Mon identité

13 mai 2022

Un programme transatlantique de commerce et d'investissement pour la santé

Aujourd'hui, l'augmentation de la demande de soins de santé pousse les gouvernements européens à chercher des moyens de contrôler la croissance des dépenses de santé et en même temps d'améliorer les résultats de santé. La demande de soins de santé augmentera très probablement encore plus rapidement au cours des prochaines décennies, car la population européenne continuera de vieillir `` avec 20% de la population devrait avoir plus de 65 ans d'ici 2025 '' et d'autres changements démographiques s'installeront. Il est important pour les gouvernements d'examiner les moyens d'améliorer le commerce des produits et services de santé, car ils ont du mal à trouver des ressources pour financer cette demande croissante de soins de santé.
Le commerce a un rôle naturel dans les soins de santé et les pays font déjà beaucoup de commerce de matériel médical et de produits pharmaceutiques, par exemple. Il est maintenant temps d'élargir le rôle du commerce dans les soins de santé »et il n'y a pas de meilleure façon d'entamer ce processus que par le biais du Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP).
Le TTIP est une opportunité pour l'Europe et les États-Unis de réduire le coût de la prestation de soins de santé de haute qualité et de favoriser de meilleurs résultats de santé. Le commerce fait partie intégrante des soins de santé, et les obstacles actuels au commerce font augmenter le coût des systèmes de santé pour offrir de meilleurs soins de santé aux patients. Dans le secteur des soins de santé, les coûts du commerce (comme les tarifs et les divergences réglementaires) ne peuvent pas être répercutés sur les consommateurs comme ils le peuvent dans d'autres secteurs. Les coûts commerciaux font plutôt baisser la quantité et la qualité des soins de santé qui peuvent être offerts aux patients.
Améliorer les conditions du commerce des biens et services de santé n'est pas un effort voilé pour rendre les systèmes de santé publics privés. Le TTIP ou tout autre accord commercial n'aura pas non plus cet effet. Le rôle clé du TTIP est de réduire le coût des intrants clés pour la prestation des soins de santé qui sont déjà échangés. En Europe et aux États-Unis, deux marchés de la santé très avancés, le TTIP peut contribuer à stimuler la spécialisation en aidant les entreprises à accéder plus rapidement aux marchés des produits nouveaux et innovants.
Comme d'autres secteurs, le secteur de la santé a besoin de grands marchés et d'un monde connecté pour permettre une innovation rapide et rentable apportant de nouvelles opportunités pour traiter les maladies et mettre fin à la souffrance. Bien qu'il soit difficile de favoriser une coopération transfrontalière en matière de soins de santé entre les pays dans le cadre d'accords commerciaux importants et multilatéraux, le TTIP offre une chance d'améliorer l'accès à l'innovation en matière de soins de santé en réduisant les barrières transatlantiques artificielles qui ne font que lever les obstacles pour fournir des soins de santé abordables de haute qualité .
Un programme de soins de santé pour le TTIP est important pour l'Union européenne et les États-Unis, car ils sont les principaux acteurs du marché des produits et services de santé. Ils ont de forts intérêts d'exportation et d'importation. À mesure que le marché des soins de santé se spécialise, l'UE et les États-Unis ont besoin de marchés plus grands pour rendre les nouvelles technologies de la santé particulièrement abordables.
Santé et commerce 'Un partenariat naturel
Les coûts commerciaux des nouvelles technologies peuvent être considérablement réduits. Les tarifs ne sont pas le gros problème. Les coûts commerciaux sont accrus par les divergences de réglementation et parce que la tendance à l'augmentation de la réglementation déconnecte le marché les uns des autres. Cette déconnexion doit être inversée »et l'UE et les États-Unis peuvent le faire dans le cadre du TTIP sans abaisser l'ambition de la réglementation.
Les soins de santé dépendent de plus en plus de services d'entrée comme la logistique et les données. Ces services sont essentiels pour la modernisation des soins de santé ainsi que l'ambition de rendre les soins de santé accessibles à tous. Un programme de soins de santé dans le TTIP doit concentrer l'attention sur ces services et veiller à ce que les marchés ne soient pas fracturés par la négligence.
La politique commerciale moderne vise à améliorer la qualité des institutions. La politique commerciale devrait contribuer à favoriser une plus grande transparence et prévisibilité dans le fonctionnement des institutions. Par exemple, les gouvernements doivent devenir plus transparents au sujet de leurs politiques et stratégies de remboursement des services de santé et des intrants, y compris dans l'approvisionnement en biens et services. Ils doivent accorder une plus grande attention à la fourniture d'un soutien institutionnel de base contre les menaces à l'innovation. Le TTIP, comme les accords commerciaux antérieurs que l'UE et les États-Unis ont conclus avec la Corée du Sud, devrait améliorer la qualité institutionnelle de la politique de santé.
Le commerce est important pour rendre les soins de santé plus innovants et abordables. Les systèmes de santé européens ont des contraintes évidentes d'approvisionnement. Mais les contraintes peuvent être différentes d'un pays à l'autre et montrer des variations importantes également au sein des facteurs des intrants de soins de santé. Certaines de ces contraintes, mais pas toutes, reflètent les dotations en facteurs, le fonctionnement des principaux facteurs de production «comme le travail, le capital humain ou le capital physique». Le commerce est une combinaison de dotations en facteurs traversant les frontières, et s'ils pouvaient le faire également dans la prestation de soins de santé, les effets déprimants des contraintes de l'offre de soins de santé s'atténueraient naturellement.
Les déterminants du commerce ont déjà un impact sur la composition des services de santé, mais pas de manière rationnelle. Elle se limite aux stratégies de «sous-traitance» au sein d'une organisation et d'un système donnés »et ces limitations empêchent un taux plus rapide de spécialisation des soins de santé. Si les pays font du commerce plutôt que de simplement externaliser, les systèmes de santé utiliseraient leurs ressources de manière plus intelligente.
Il existe également une variabilité importante de la demande de soins de santé. Même si la plupart des pays européens évoluent globalement dans la même direction de la demande (en raison du vieillissement, des revenus plus élevés et d'autres facteurs), il existe une variabilité entre les pays quant à la direction exacte et à sa vitesse. La variabilité de la demande naturelle est encore un autre facteur qui détermine le commerce et qui devrait être mieux coordonné dans les systèmes de santé. Le commerce est ce coordinateur naturel.
La plupart des études montrent que la croissance de la productivité du travail dans les soins de santé est faible ou stagne. Il existe des moyens éprouvés d'améliorer la productivité des soins de santé en combinant les dotations en facteurs de manière plus intelligente. Cela se fait déjà au sein des systèmes de santé nationaux ou régionaux, quoique dans une faible mesure. Mais l'absence d'une combinaison de dotations en facteurs au-delà des frontières limite la capacité d'améliorer la productivité pour la prestation de soins de santé peu qualifiés et hautement qualifiés.
La productivité reflète l'apport de la technologie »et l'organisation autour des investissements dans la technologie. Les systèmes de santé européens ont généralement une technologie et une intensité de capital relativement faibles dans les soins de santé »et cette intensité est susceptible d'augmenter plus rapidement que dans d'autres pays simplement parce que les systèmes de santé européens doivent rattraper leur retard. Les variations d'intensité technologique reflètent également différentes forces et faiblesses de la dotation en facteurs.
L'organisation autour des investissements technologiques peut réduire l'effet de sortie des investissements technologiques. C'est une conséquence de la non-utilisation de l'investissement et du manque d'investissement complémentaire. Le commerce peut aider à réduire les coûts commerciaux de la technologie et à améliorer l'utilisation en faisant correspondre l'offre et la demande.
Un programme TTIP pour le secteur des soins de santé
La promesse du TTIP est d'inaugurer la politique commerciale de l'UE et des États-Unis au XXIe siècle. Elle devrait éliminer les barrières commerciales qui empêchent les économies européenne et américaine de remonter la chaîne de valeur ajoutée. Le secteur des soins de santé, qui est beaucoup plus contraint par les barrières commerciales que de nombreux autres secteurs, devrait être un domaine central du TTIP. Un programme de soins de santé pour le TTIP pourrait aider à réduire le coût de l'innovation dans le domaine des soins de santé tout en stimulant le commerce transatlantique et en produisant de meilleurs résultats en matière de soins de santé
Les tarifs restants pour la technologie et l'équipement de santé devraient être éliminés. Les divergences dans les réglementations devraient être réduites dans les domaines où les deux parties partagent l'objectif réglementaire. L'accès au marché et les règles applicables aux principaux intrants de services pour le secteur des soins de santé devraient s'améliorer. Les deux parties devraient améliorer la transparence et la prévisibilité des réglementations et le fonctionnement des établissements de santé. Surtout, l'UE et les États-Unis devraient aborder une nouvelle stratégie pour améliorer l'accès aux marchés et les règles du commerce des soins de santé dans le monde. Le secteur de la santé accélère la vitesse de l'innovation, mais la réglementation doit permettre aux nouvelles innovations d'atteindre les patients de manière sûre et abordable.

Posté par jaydenford00 à 08:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 mars 2022

Comprendre le cloud computing

Chaque fois qu'un gouffre jaillissait dans les rues trépidantes de Hangzhou, la ville idyllique de la province du Zhejiang dans l'est de l'Extrême-Orient qui a géré le Sommet du Groupe des 20 en 2016, le tout premier intervenant n'était pas un individu mais un très bon programme. La fondation City Head de Hangzhou a été la première à être mise en action, déclenchant un programme de réaction d'urgence inattendu qui a remarqué sur le site Web des vidéos et des images de tirage des leçons vidéo sur les secteurs gouvernementaux appropriés. Il a également établi une zone d'évacuation rapide pour les complexes voisins comptant plus de 700 ménages, compte tenu d'un achat d'évacuation, et a dirigé des détails tels que les poignées des personnes âgées et des handicapés de la région aux employés interpersonnels afin qu'ils puissent éventuellement être là pour offrir certains aide. Cela a été achevé en seulement dix minutes, ce qui a laissé suffisamment de temps pour les procédures de récupération et évité les victimes. Il peut être évident pourquoi Hangzhou aura un processus de gestion aussi avancé, en pensant qu'il abrite l'énorme Alibaba technique. Wang Jian, architecte en chef du projet, l'appelle par téléphone «le cockpit numérique» de Hangzhou. Il s'agit d'un vaste groupe de neurones géré par l'intellect artificiel (IA). Un niveau massif de détails, tels que des informations sur les visiteurs, des informations sur les produits de l'eau et de l'essence et les changements météorologiques, et bien plus encore, sont interconnectés et relayés aux services de gestion et aux particuliers pour une détermination intelligente. À titre d'exemple, alors que le cerveau humain de la ville a présenté les faits du gouffre aux divisions gouvernementales anxieuses, en outre, il les a envoyées par courrier aux citoyens via leurs appareils de téléphonie mobile, les a avertis de rester loin de la zone ou d'évacuer une fois qu'ils étaient actuellement là . L'initiative de Hangzhou montre comment le changement administratif et une nouvelle circulaire de révolution technique sont intégrés pour une amélioration intelligente. L'Asie fait pression pour la modernisation du processus et des capacités de gouvernance. Des systèmes élégants, y compris les mégadonnées, le traitement dans le cloud et l'IA, sont utilisés pour l'avancement interpersonnel et économique, modifiant le mode de création, formation seo les opérations et la gouvernance. Le soutien technologique a une grande part dans cette préparation particulièrement engagée. «Les provinces qui ont pu fonctionner efficacement dans l'altération électronique ont une chose typique: elles peuvent être le siège de sociétés techniques massives», Li Xiaobo, spécialiste avec le Centre de recherche du grand secteur de l'information, les fournisseurs chinois du secteur Heart for Information and facts Demande de croissance, a déclaré. «Il est important d'obtenir 1 ou 2 entreprises de ce type, pas moins qu'à partir du cycle préliminaire, pour travailler avec les autorités afin de renforcer leur capacité de e-gouvernance.» Au Zhejiang, le gouvernement américain collabore avec Alibaba et Foxconn; Guangzhou, un centre commercial de la région sud du Guangdong, profite de la présence de Tencent et Huawei; au cours de la région du Shandong, berceau de Confucius chez les fournisseurs de l'est de la Chine, Inspur, parmi les plus grandes sociétés d'équipement informatique au monde, se fait une identité à part dans les principales données et les ordinateurs du cloud. C'est la période de l'e-gouvernance. "La numérisation peut être une solution importante pour cette modernisation de la gouvernance", a déclaré Wang Yukai, membre du Comité consultatif pour l'informatisation des conditions, lors d'un forum communautaire à Pékin en novembre. "Les données sont devenues une nouvelle énergie pour la croissance économique, comme aussi important que le charbon, l’électricité, le gaz et le carburant. » Les organes directeurs locaux explorent leurs propres méthodes personnelles d'intégration des temps modernes i. t (IT) avec des fournisseurs et une gouvernance révolutionnaires. Par conséquent, plusieurs modèles de gouvernance électronique ont été produits. Par exemple, le Zhejiang a lancé de nombreuses applications mobiles grâce auxquelles les particuliers peuvent entrer des prestataires, notamment en fixant des rendez-vous avec des médecins dans les centres médicaux communautaires ou en dépensant de l’argent pour les frais de scolarité de leurs enfants. Conformément au Bureau d'amélioration et de contrôle des énormes informations du Zhejiang reconnu l'année dernière, plus de 40% des services gouvernementaux sont disponibles en ligne. Le Zhejiang est un exemple en ligne.En plus d'un soutien public ouvert, l'une des trois versions standard de la gouvernance électronique en Extrême-Orient actuellement, Wang Yimin, directeur de votre centre de recherche sur la gouvernance électronique, Académie chinoise de gouvernance, a partagé chaque semaine avec l'organisation Caijing. Le 2ème est définitivement la digitalisation des traitements de gestion. Depuis la région clé du Hubei, les données exprimées via la numérisation assurent le contrôle entre les secteurs. En conséquence, chaque division offre les informations essentielles à sa disposition plutôt que d'avoir à porer plus que les documents papiers moisis. Le troisième sera le produit axé sur les détails. La province de Guizhou, dans le sud-ouest du pays, offre un exemple typique de son secteur des aviateurs étendus à l'échelle nationale, qui facilite la discussion, l'avancement et la protection des mégadonnées. Fin 2020, le schéma directeur est généralement de créer un système synchronisé de e-gouvernance qui ne peut pas simplement protéger la personne.

Posté par jaydenford00 à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2022

Comment l'inégalité nuit à la performance économique

Pour commémorer sa fondation il y a 25 ans, PS publie une sélection de commentaires écrits depuis 1994. Dans le commentaire suivant, Michael Spence a expliqué pourquoi les modèles de croissance non inclusifs sont intrinsèquement insoutenables.
Il y a une dizaine d'années, la Commission sur la croissance et le développement (que j'ai présidée) a publié un rapport qui tentait de distiller 20 ans de recherche et d'expérience dans un large éventail de pays en enseignements pour les économies en développement. La leçon la plus importante est peut-être que les schémas de croissance qui manquent d'inclusivité et d'inégalité des carburants échouent généralement.
La raison de cet échec n'est pas strictement économique. Ceux qui sont affectés négativement par les moyens de développement, ainsi que ceux qui n'ont pas suffisamment d'opportunités pour en récolter les fruits, deviennent de plus en plus frustrés. Cela alimente la polarisation sociale, qui peut conduire à l'instabilité politique, à l'impasse ou à une prise de décision à courte vue, avec de graves conséquences à long terme pour les performances économiques.
Il n'y a aucune raison de croire que l'inclusivité n'affecte la durabilité des modèles de croissance que dans les pays en développement, bien que la dynamique spécifique dépende d'un certain nombre de facteurs. Par exemple, l'augmentation des inégalités est moins susceptible de perturber politiquement et socialement dans un environnement à forte croissance (pensez à un taux annuel de 5 à 7%) que dans un environnement à croissance faible ou nulle, où les revenus et les opportunités d'un sous-ensemble de la population est soit stagnante, soit en déclin.
Project Syndicate fête son 25e anniversaire avec PS 25, une collection de nos commentaires les plus percutants à ce jour.
Pour continuer à lire, connectez-vous ou inscrivez-vous maintenant.

Posté par jaydenford00 à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2022

Un nouveau métier: pilote de drone

Un nouveau marché énorme et intrigant a émergé des technologies de drones et des programmes pilotés par drones. Les revues d'étude ont estimé que le marché mondial des drones atteindra rapidement plus de 10 milliards de dollars. En Inde, différents professionnels ont estimé que les opportunités de marché pourraient bientôt dépasser les milliers de crores. Les drones peuvent révolutionner l'agriculture et aider considérablement à atteindre l'objectif d'augmenter les revenus des agriculteurs. Ils peuvent être utilisés pour étudier les élevages grâce à l'imagerie professionnelle, et proposer des interventions adaptées. Ils pourraient aider les propriétaires agricoles à réduire leurs dépenses en intrants grâce à une agriculture de précision en appliquant des engrais coûteux et des pulvérisations de pesticides uniquement lorsque cela est nécessaire. Ils peuvent également être utilisés par les compagnies d'assurance pour étudier et évaluer rapidement le degré de dommages aux cultures par voie électronique. L'e-business est un autre domaine d'opportunité. L'expédition et le ramassage de produits par drones peuvent ajouter une dimension supplémentaire en augmentant la viabilité de nombreux à beaucoup de commerces. L'assistance à la livraison par drone nécessitera la mise en place d'installations logistiques entièrement nouvelles. Des cas d'utilisation nouveaux, sensibles et culturellement utiles comme la livraison de médicaments, ou même la circulation sanguine, peuvent être produits par des drones. Un certain nombre de ces cas d'utilisation apparaîtront au fur et à mesure de l'évolution de la réglementation. De la production de drones Make in India à l'aide aux clients et aux entreprises natifs indiens, les drones créeront de nouveaux emplois professionnels ainsi que des pilotes d'avions de drones, des superviseurs de visiteurs aériens électroniques, des opérateurs de quais de drones, des gestionnaires de flotte, des fabricants de drones, l'entretien, la restauration et la révision (MRO) concepteurs, ainsi que d'autres. Les règles de la feuille de route politique et réglementaire jouent un rôle essentiel dans la création et la formation de nouveaux marchés. Un aspect important de la procédure d'élaboration des principes réglementaires, en particulier dans les cas de technologies en évolution rapide, est de permettre des zones sûres pour l'expérimentation. Au 1er décembre 2018, le ministère de l'Aviation civile a mis en œuvre son nouveau plan sur les véhicules aériens sans pilote (UAV) et a déclaré DigitalSky, un système de gestion du trafic sans pilote (UTM). Ces réglementations ont déjà été élaborées méthodiquement et soigneusement afin que nous puissions créer un écosystème de drones au sommet de la planète. À cette fin, nous avons cherché à formuler des règles sur les drones qui permettraient, avec des garanties appropriées, leur application industrielle. La planification de ces réglementations sur les drones au moyen d'une nécessité de l'aviation civile prend plusieurs années car : Les systèmes de drones ont évolué rapidement. De nombreux pays sont encore en train de bricoler leurs règles sur les drones sans que les spécifications de l'Organisation de l'aviation civile internationale n'aient été créées. Et l'environnement de protection de l'Inde nécessite des mesures de sécurité supplémentaires. Plutôt que de simplement numériser une procédure papier pour l'inscription et l'exploitation des drones, aviation nous avons prévu une procédure entièrement électronique pour autoriser les vols aériens de drones. Le système DigitalSky est vraiment une première plate-forme UTM à l'échelle nationale qui implémente "pas d'autorisation, pas de décollage" (NPNT). Les utilisateurs seront invités à effectuer une inscription unique de leurs drones, pilotes et propriétaires. Pour chaque vol (exonéré pour votre catégorie nano), les clients devront rechercher une autorisation de vol sur l'application mobile. Un processus informatisé autorisera ou rejettera probablement la demande dans un délai déterminé. Pour empêcher les vols non autorisés et assurer la sécurité publique, un drone sans permis électronique ne pourra tout simplement pas décoller. L'UTM fonctionne comme un régulateur du trafic dans l'espace aérien des drones et coordonne soigneusement en utilisant les contrôleurs de protection et de visiteurs de l'atmosphère civile (ATC) pour s'assurer que les drones restent sur des trajectoires de vol approuvées. Les nouvelles technologies apportent avec elles de nouvelles difficultés. Avec les drones, la vie privée, la sûreté et la sécurité sont 3 défis importants qui doivent être relevés. La création de la politique indienne sur les drones a bénéficié de multiples engagements de parties prenantes, avec des entreprises et des sociétés de protection, ainsi que plusieurs démonstrations de gestion de la protection des drones. Les exigences et les solutions continuent de se développer, de sorte que la structure de la politique devra être dynamique et itérative. Les présentes réglementations doivent donc être observées en tant que règles des drones 1. La planète pour ce type de technologies de croissance est de niveau ; les écosystèmes dépendants de la technologie sont mondiaux et non locaux. Les nouvelles technologies offrent la possibilité de créer un nouvel ensemble de normes qui, si elles sont établies à l'échelle mondiale, offrent une vaste portée à la normalisation et aident à cibler les efforts d'étude et de développement. Avec nos nouvelles règles Drone 1., l'Inde peut prendre les devants en travaillant avec les régulateurs et les acteurs de l'industrie du monde entier. Nous avons également évalué si nous sommes capables (comme pour la Worldwide Solar Alliance) de créer une Global Drone Alliance. L'Inde est déjà sur le point d'examiner sa réglementation Drone 2. qui pourrait potentiellement autoriser les charges utiles, les opérations de visibilité directe (BVLOS) et l'autonomie (des essaims de drones signifiant qu'un aviateur est préparé pour plusieurs drones simultanément). Ces nouvelles règles peuvent ouvrir de nombreux nouveaux cas d'utilisation tels que, par exemple, le transfert d'organes à travers les hôpitaux via des "couloirs respectueux de l'environnement" dans l'atmosphère.

Posté par jaydenford00 à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 décembre 2021

La nécessité d'avions ravitailleurs

La saga dramatique qui dure depuis des années pour remplacer une flotte vieillissante de pétroliers de l'US Air Force continue de s'éterniser.

En 2011, Boeing a remporté la première phase d'un contrat lucratif de 35 milliards de dollars pour construire la prochaine génération de ravitailleurs aériens après une bataille controversée impliquant trois concours et des peines de prison pour un ancien dirigeant de la société et ancien responsable de l'armée de l'air.

La conception de Boeing était considérée comme présentant un risque relativement faible - l'offre de pétrolier du géant de l'aérospatiale de Chicago était basée sur un avion commercial 767 de passagers modifié. Mais la livraison du premier avion KC-46 - prévue pour la dernière fois en août 2017 - devrait désormais avoir plus d'un an de retard, et des problèmes techniques sont survenus au cours du développement et des tests. L'Air Force recevra à terme 179 nouveaux pétroliers.

Les retards ont soulevé la colère de l'armée de l'air. Fin mars, la secrétaire de l'armée de l'air, Heather Wilson, a déclaré au comité des services armés de la Chambre qu'elle ne s'attendait pas à ce que le pétrolier soit livré avant la fin de 2018, malgré Boeing. insistant sur le fait que l'avion serait livré avant cela, au deuxième trimestre.

"Boeing a été trop optimiste dans tous ses rapports prévus", a-t-elle déclaré au comité. "L'une de nos frustrations à l'égard de Boeing est qu'ils sont beaucoup plus concentrés sur leur activité commerciale que sur le fait de bien faire les choses pour l'armée de l'air."

L'année dernière, l'activité des avions commerciaux de Boeing a généré un chiffre d'affaires de 56,7 milliards de dollars, selon le rapport annuel de la société.

Le porte-parole de Boeing, Charles Ramey, a déclaré qu'il n'y avait "pas de priorité plus élevée pour l'entreprise que de livrer des pétroliers à l'armée de l'air pour le moment".

"Nous avons une équipe formidable qui cherche à faire en sorte que cela se produise, et cette équipe comprend également l'armée de l'air", a-t-il déclaré. "Nous travaillons ensemble pour tester et livrer ces premiers pétroliers."

Les pétroliers sont une partie cruciale des opérations mondiales de l'armée américaine. Les avions sont responsables du ravitaillement en carburant d'une variété d'aéronefs en vol en utilisant soit une flèche - un tube rigide qui est guidé dans la réception. aéronef par un opérateur couché sur le ventre - ou un système de tuyau et de drogue, dans lequel un avion récepteur insère une sonde dans un tuyau stabilisé par un panier métallique qui traîne derrière le pétrolier. Le KC-46 pourra utiliser les deux méthodes de ravitaillement dans la même mission.

Bien que Boeing ait construit les ravitailleurs KC-135 des années 1950, les avions sont encore complexes à construire et doivent essentiellement fonctionner comme des stations-service volantes qui peuvent également se défendre au combat, a déclaré Scott Hamilton, fondateur de la société de conseil en aviation Leeham Co., dans Bainbridge Island, Washington.

Wilson a déclaré au comité de la Chambre que le sous-secrétaire de l'armée de l'air, Matthew Donovan, a visité le site de production et de modification du KC-46 de Boeing à Everett, Washington, le mois dernier, pour faire une «plongée en profondeur» avec la société.

"Nous leur avons demandé de mettre leur équipe A sur ce point pour résoudre les problèmes et amener l'avion à l'armée de l'air", a-t-elle déclaré.

Les États-Unis ont actuellement 457 pétroliers dans leur flotte, a déclaré Wilson au comité de la Chambre. La plupart de ceux sont des Stratotankers KC-135. Les autres pétroliers de la flotte sont des KC-10 des années 1980.

Avec un entretien adéquat, les pétroliers pourraient voler pendant une durée indéterminée, a déclaré Hamilton. Mais à mesure que les pétroliers vieillissent, le coût de la maintenance augmente considérablement. À un moment donné, l'armée de l'air décide de mettre à la retraite les avions les plus anciens plutôt que de consacrer de l'argent à leur entretien, a-t-il déclaré.

Le voyage pour remplacer les pétroliers vieillissants date de 2001, lorsque le Congrès a autorisé l'armée de l'air à envisager de louer 100 Boeing 767 modifiés.

Boeing a ensuite remporté le contrat, mais celui-ci a été annulé en 2004 après un scandale contractuel dans lequel un ancien haut fonctionnaire de l'armée de l'air a admis avoir transmis à Boeing des informations internes sur une offre rivale d'Airbus et favorisé Boeing dans plusieurs contrats majeurs du Pentagone parce que la société aérospatiale avait donné des emplois. à plusieurs membres de la famille.

Cet ancien fonctionnaire, Darleen Druyun, a été condamné à neuf mois de prison pour avoir cherché illégalement un emploi chez Boeing alors qu'il examinait les offres pour le pétrolier. accord. L'ancien directeur financier de Boeing, Michael Sears, a également été condamné à quatre mois de prison pour avoir offert illégalement le poste pendant les négociations.

Une équipe composée de Northrop Grumman Corp. et de la société mère d'Airbus, alors connue sous le nom d'EADS, a remporté le concours de ravitaillement relancé du Pentagone en 2008.

Mais cette décision a été annulée des mois plus tard après que le Government Accountability Office des États-Unis a déclaré que le contrat était vicié et a recommandé à l'armée de l'air de redéfinir ses spécifications. La décision a été applaudie par Boeing, qui avait fait un lobbying intense contre la décision relative au contrat.

À la surprise de nombreux analystes du secteur, Boeing a ensuite remporté le nouveau concours sur EADS, qui avait alors perdu Northrop Grumman en tant que partenaire. Bien que les experts du secteur aient pensé qu'EADS gagnerait une deuxième fois, les nouveaux critères publiés pour le concours indiquaient clairement que l'armée de l'air recherchait un pétrolier similaire à la proposition 767 de Boeing, ont déclaré les analystes.

Cela n'a pas non plus fait de mal à ça Le cours acheteur de Boeing était bien inférieur à celui d'EADS - une mesure stratégique conçue pour empêcher EADS, basée aux Pays-Bas, d'entrer sur le marché américain, bapteme en avion de chasse ont déclaré des analystes. EADS avait annoncé qu'il construirait le pétrolier en Alabama.

Le programme KC-46 compte plus de 600 fournisseurs dans 42 États, dont la Californie, où plus de 160 fournisseurs contribuent à la production des avions, selon Boeing.

Parce qu'il était considéré comme un programme à faible risque, Boeing a obtenu un contrat à prix fixe - ce qui signifie que Boeing seul serait responsable des dépassements de coûts, selon un rapport du GAO publié l'année dernière.

Mais le programme a rencontré des difficultés. Des problèmes avec le câblage des avions, des problèmes de conception des composants du système de carburant et un "événement de contamination du carburant" qui a corrodé les réservoirs de carburant de l'un des avions de développement ont tous conduit à des retards dans le calendrier, selon le rapport du GAO. Ils ont depuis été corrigés.

Plus récemment, l'armée de l'air a déclaré qu'il y avait des problèmes avec le système de vision à distance des pétroliers, ce qui implique capteurs et un affichage 3D pour aider les opérateurs à guider la flèche dans un avion récepteur. Boeing a développé un correctif logiciel pour le système qui devait être examiné lors des essais en vol en mars, selon l'armée de l'air.

Il y a également eu des "événements récents" dans lesquels l'avion de réception se déconnecte involontairement du système de ravitaillement en carburant de la ligne centrale, un problème sur lequel l'armée de l'air et Boeing sont en train d'enquêter.

"Il ne s'agissait que de modifications par rapport à ce qu'ils avaient déjà fait", a déclaré Todd Harrison, directeur du projet de sécurité aérospatiale au Center for Strategic and International Studies. "C'est assez surprenant qu'ils se soient heurtés à tant de défis techniques."

Ramey de Boeing a déclaré qu'une partie d'un programme de développement consiste à trouver et à résoudre les problèmes avant la livraison. La semaine dernière, la société a déclaré qu'elle avait réussi les tests de carburant en charge, qui impliquaient un vol de ravitaillement entre deux pétroliers.

De nouveaux retards seraient non seulement coûteux pour les résultats financiers de Boeing - la société a déjà engagé 1,9 milliard de dollars après impôts en frais de programme - mais aussi potentiellement mauvais pour sa réputation, a déclaré Cai von Rumohr, directeur général de Cowen & Co.

pilotedechasse (23)

Posté par jaydenford00 à 09:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 décembre 2021

La violence dans les médias

Cela confère un rôle crucial aux médias dans la construction de la violence protestataire comme objet social, tout comme dans la construction de l'identité discursive (c'est-à-dire l'identité que l'on «colle» au groupe dont il est question mais qui ne correspond pas forcément à la réalité) de celles et ceux qui l'utilisent. D'où l'intérêt d'interroger la place de cette violence dans les discours médiatiques.
Cet article est tiré d'un chapitre de ma mémoire de recherche dans lequel j'analyse la place de la violence dans le discours des journalistes. Pour ce faire, j'ai analysé un ensemble d'articles (dont un issu du Figaro, un autre du Parisien et un du site) tous consacrés à la manifestation parisienne du 14 juin 2016 contre la Loi Travail.
Raconter la manifestation, de la description au témoignage
Le discours journalistique (ou médiatique) possède des particularités qu'il convient ici de rappeler. Il ne s'agit d'aucun élément d'être exhaustif mais plutôt de pointer les caractéristiques qui interagissent avec notre sujet.
L'influence des médias sur la construction de l'information est souvent masquée par le mythe du journaliste observateur de simples faits, en toute objectivité. Murray Edelman (1991, Pièces et règles du jeu politique, Seuil) démontre que «objet social observateur» et «objet social observé» se construisent mutuellement via les sens donnés par l'observateur d'une partie (dans notre cas, les médias qui influencent leur audience), d'autre part par le fait que «les rôles et les autoreprésentations des observateurs sont également des constructions traitées au moins en partie par l'interprétation de leurs observations».
Pour le dire autrement, les journalistes qui couvrent une manifestation générée un discours déterminé moins par ce qui se passe sous leurs yeux que par les stéréotypes et / ou les pré-notions qu'ils ont du groupe manifestant et qui conditionnent leur perception des faits. De même, le groupe manifeste agit en fonction de ce qui est retenu par la presse, il se construit en fonction des attentes des journalistes et de ce qui sera - ou non - retenu d'une action. En résumé, les journalistes analysent une action protestataire qui est elle-même pensée pour correspondre aux attentes des journalistes. Ainsi, les actions dites «spectaculaires», que l'on peut aussi qualifier de télégéniques, seront privilégiées puisqu'elles sont pour celles-ci que les médias ont une certaine appétence. C'est la garantie pour le groupe manifeste d'une bonne visibilité médiatique et donc d'une possible écho politique.
Ce processus circulaire renforce les attentes et les préjugés et participe à la mise en avant de la violence dans le cadre des manifestations de rue. Il intervient aussi, dans une moindre mesure peut-être, dans la création d'une coénonciation.
Des lecteurs stéréotypés
Contrairement à un schéma de communication classique, le discours médiatique de la presse écrite implique la création d'une coénonciation. En effet, les récepteurs / réceptrices, comme le cadre spatio-temporel de la réception, ne peuvent pas être déterminés par l'émetteur / émettrice qui s'appuie alors sur un lecteur ou une lectrice stéréotypé.e, déterminé.e notamment en fonction des caractéristiques du médium (ligne éditoriale, genre, longueur moyenne des articles, etc.).
C'est un point primordial puisque chaque média doit cibler le «bon lecteur», sous peine de voir ses ventes baisser, étant donné la rude concurrence qui mathématiquement fragmente le lectorat; ainsi, la forme (dictum) ne pouvant que très peu changer, un journal doit se différencier sur le fond (modus). Mais comment cela se traduit-il dans le cadre de la presse écrite où l'agenda politique dicte le contenu? En changeant le point de vue, autrement dit l'angle d'attaque, mais surtout en offrant des reportages inédits et en interprétant en fonction de son lectorat.
Dans le cadre d'une manifestation de rue, selon l'endroit et l'heure, chaque journaliste présent sur les lieux de l'événement peut témoigner d'un affrontement, d'une charge policière, d'un accident, etc. situation idéale pour se différencier de la concurrence explique la forte couverture des manifestations dans les titres de presse, qu'ils soient nationaux ou régionaux.
La manifestation de rue et la presse: des liens constitutifs
Comme le rappellent Olivier Fillieule et Danielle Tartakowsky, la «manifestation de rue» à objectif principal, surtout lorsque le groupe manifestant n'est pas institutionnalisé mais «challenger», de «forcer les arènes institutionnelles à s'ouvrir à la discussion».
Pour y arriver, le groupe manifeste doit obtenir la meilleure couverture médiatique possible puisque ce sont les médias qui peuvent lui ouvrir les portes des instances supérieures (politique, élites économiques, etc.)
Un autre récepteur du discours du groupe manifestant est le «public» qui, pour apporter son soutien, doit connaître les revendications, rôle qui incombe généralement à la presse (bien que celui-ci tend à évoluer depuis les nouvelles technologies).
Olivier Fillieule et Danielle Tartakowsky le rappellent: «ce sont 2 à 5% des manifestations recensées dans les dossiers policiers qui ont échoué dans la presse nationale».
Le groupe manifestant a besoin de la couverture médiatique pour obtenir une victoire politique. Les médias ont bel et bien le pouvoir d'influer sur l'agenda politique en couvrant ou non une manifestation. Nous pouvons faire ici un lien avec l'actualité récente, notamment par la différence dans le traitement médiatique du samedi 24 novembre 2018 entre les «gilets jaunes», qui étaient omniprésents sur toutes les chaînes d'informations et les manifestations du collectif #noustoutes dont les médias ont plutôt parlé dimanche, c'est-à-dire un jour «trop» tard, alors même que les chiffres de participation sont nettement supérieurs dans la manifestation féministe (voir cet article de 20 minutes).
La place centrale de la violence dans les discours
La violence occupe une place prépondérante dans les retranscriptions des manifestations faites par les journalistes, au détriment peut-être d'une retranscription stricte des faits. Internet et les nouvelles technologies de l'information dans leur ensemble ont donné la parole à celles et ceux qui dépendaient jusque-là des médias pour le pouvoir s'exprime, exercés contre le discours au discours journalistique et donc, de facto, sans contre- pouvoir.
Tributaires de la volonté des journalistes et de toute une chaîne de décision qui va les politiques, les groupes manifestants ont aujourd'hui un moyen de toucher bien plus de gens par leurs propres moyens. Fait étonnant, le discours présent sur les médias libres (ou média alternatif) fait la part belle aux actes violents (photos de tags, de vitrines brisées, de jets de pierre, d'affrontements direct avec la police, à l'instar des médias Finalement, seule l'interprétation des actes, c'est-à-dire le sens donné à cette violence, varie.
Les médias surreprésentent-ils la violence protestataire? On pourrait s'interroger sur les raisons qui poussent les journalistes et éditorialistes à donner une telle place à la violence lorsque le sujet porte sur une manifestation majoritairement non violente. Yves Michaud nous apporte quelques éléments de réponse dans son livre La violence (2004, Que Sais-je?):
«La violence, qui vient interrompue le cours normal des choses, est un objet idéal pour les médias qui consomment essentiellement des faits divers et du sensationnel. … Présentée sous le signe de la transparence, la violence est montrée dans les pays démocratiques sous la forme de clichés et de stéréotypes où les formes de la fiction contaminant et, de plus en plus, modèlent celles de la réalité ».
La violence, tout du moins en sa présence, assurer les médias de toucher un large public, l'intérêt qui serait directement lié aux revenus générés par les publicités. Ainsi, à propos des affrontements entre gilets jaunes et policiers qui ont éclaté samedi 24 novembre sur les Champs-Élysées, le HuffPost écrit:
«Durant la journée, le journal italien La Repubblica propose même de regarder en direct BFMTV sur son site».
On peut facilement imaginer l'apport de ces images pour la chaîne d'information en continu. Il suffit d'ailleurs de regarder le nombre de vues sur leur chaîne YouTube: là où les vidéos importantes sur le mouvement s'affichent entre 2 000 et 6 000 vues, celles importantes sur samedi vont de 10 000 vues à un record de 50 000 vues ( cette vidéo s'intitule «Paris: des manifestants arrachent du mobilier urbain»). On peut donc voir que la violence, au cœur d'un processus d'attraction-répulsion dans les sociétés occidentales modernes, provoque une rupture et un fort intérêt. Parler de violence, c'est s'assurer pour les annonceurs de toucher un large public et donc de faire de bonnes ventes, ce qui se traduit par des revenus publicitaires à la hausse. Mais c'est aussi une prudence morale répondant à un idéal démocratique (la liberté de la presse), alors même que les titres de presse sont détenus par les actionnaires et dirigés par des grands patrons du CAC40
Une surexposition problématique
Le traitement de la violence protestataire est plus un enjeu politique et social qu'un enjeu de sécurité intérieure. La différence de contenu entre les articles de presse classique et ceux des médias libres tendent à démontrer la présence d'un discours hégémonique qui réduit un événement politique à ce qu'il a de moins acceptable: les actes de violence. La condamnation de la violence rencontrée tout le monde d'accord, de l'extrême gauche institutionnelle à l'extrême droite. C'est pourquoi il est l'est plus important d'interroger les mécanismes qui mettent au premier plan. D'autant que sa présence en discours à tendance à effacer le reste, ce qui en fait un outil politique puissant pour attirer - ou détourner - l'attention. À ce titre, cet extrait du JT de France 2 du 21 juillet 2001, élargi consacré au G20 de Gênes, est assez révélateur de cet effacement puisque comme disent les deux journalistes:
«La manifestation anti-mondialiste est assurément un succès… mais le message est très largement brouillé par ces violences.»
ou encore
«Nous ne retiendrons de ce sommet tout comme du précédent sans doute que ces affrontements et leurs victimes. »
ou bien
«Finalement, le fracas des grenades lacrymogènes à couvert les slogans pour un monde meilleur, plus humain, plus écologique».
On peut remarquer aussi cet effacement avec la manifestation des gilets jaunes du samedi 24 novembre, que les médias n'ont pas été traités à l'angle de la violence. Cela a donc provoqué une surexposition de cet événement, dans le monde entier, au détriment des autres autres qui n'ont pas connu de violence. Cet attrait pour la violence se voit aussi dans les bandeaux qui illustrent les images à la télévision, comme sur BFMTV qui titrait, dans l'ordre chronologique: «Gilets jaunes, une journée décisive», puis «Tensions autour des Champs-Élysées» qui est devenu «Tensions sur les Champs-Élysées», ensuite «Violences sur les Champs-Élysées», et enfin «Les Champs sous très haute tension». Ajoutons à cela la répétition d'une quinzaine de plans d'affichage des affrontements, du mobilier urbain cassé et surtout des feux de débris, diffusés en boucle.
La violence à toujours tendance à éclipser les autres aspects d'un événement protestataire. Lorsqu'une journée de manifestation nationale est résumée par une seule scène de violence, on peut en interroger les raisons. Faire basculer l'opinion publique qui soutient globalement ce mouvement? Tenter de faire disparaître les discours sous le fracas des affrontements? Utiliser la violence, négativement connotée, pour enlever toute crédibilité à un mouvement dans son ensemble? C'est en tout cas l'avis des opposants.es au projet de loi Travail qui ont dénoncé un «coup de com 'du gouvernement», une «instrumentalisation» lorsque Manuel Valls s'est rendu «au chevet des vitres brisées» de l'hôpital Necker après la manifestation du 14 juin 2016. Certains médias parlent même «d'opération politique» puisque Manuel Valls et Marisol Touraine étaient accompagnés. d'un groupe conséquent de journalistes.
La façon dont un événement, ici les manifestations de rue, est raconté, retranscrit, filmé et résumé conditionne aussi les possibles utilisations de ces images fortes à des fins politiques et donc la construction de l'opinion publique. Le fait de transmettre, et répéter, une information erronée peut pousser ceux qui ont été à faire une généralité et cela influe directement sur leur analyse, notamment lors d'événements tragiques comme à Gênes ou à Sivens, où la victime est présentée parfois comme fautif.

Posté par jaydenford00 à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2021

Le futur de l'aéronautique

Il y a trop d'histoires qui promettent de nouveaux types d'avions, de commodités et d'aéroports. Nous n'allons pas mentir... quand nous voyons ces histoires, nous sommes gonflés à bloc.

"Radical... nous ne pouvons pas attendre de voler dans un avion de ligne électrique qui vole à trois fois la vitesse du son et qui décolle et atterrit sur un circuit d'aéroport !".

On nous dit que ces choses arrivent "très bientôt", mais nous attendons et attendons et attendons. Rien. Nous en avons eu assez d'être blessés émotionnellement par AvGeek (c'est une chose) parce que ces technologies ne se concrétisent jamais. Au lieu de rester les bras croisés, nous avons décidé de faire quelque chose !

Nous savions que cette entreprise de construction de notre propre avion n'allait pas être facile, mais nous avons fait d'énormes progrès. Nous ne voulions pas faire les mêmes erreurs que les autres qui avaient essayé avant nous, alors nous avons rapidement parcouru tous leurs plans d'affaires (c'est-à-dire regardé les photos) et fait des hypothèses solides sur ce qui n'allait pas. Voici les problèmes les plus courants que nous avons trouvés et qui ont conduit à l'échec :

APPRENDRE DE L'ÉCHEC (OU L'AVONS-NOUS FAIT ?)
La physique : Certaines règles sont faites pour être transgressées. Cependant, avec les machines volantes, les règles de la physique sont assez strictes. Ainsi, de nombreuses idées semblent géniales sur le papier, mais n'ont aucune chance de fonctionner dans le monde réel.
L'économie : Il existe des idées viables, mais elles coûteraient beaucoup trop cher. Certaines entreprises ont légitimement pensé pouvoir faire fonctionner leurs finances, d'autres semblent plutôt relever de l'arnaque.
L'offre et la demande : Il y a toujours une demande pour voir des choses cool qui n'ont aucune chance de devenir réelles. Il y a aussi une bonne offre de choses cool qui n'ont aucune chance de devenir réelles. Nous allons juste remplacer le mot "voir" par "construire" et "n'a aucune chance de devenir réel" par "est réel". De l'argent à la banque.
Des délais ridicules : Les entreprises peuvent n'avoir qu'une maquette et s'attendre à être en activité l'année suivante. Non seulement nous comprenons la nécessité d'ajouter un temps tampon, mais nous avons également une connaissance approfondie de la manière d'obtenir l'approbation d'un avion de ligne pour le transport de passagers (nous avons lu la page Wikipedia de la FAA). Actuellement, nous prévoyons d'effectuer le premier vol au troisième trimestre 2021 et d'entrer en service au quatrième trimestre 2021.

POURQUOI LE SP5001-200NWN EST SI GÉNIAL
Forts de toutes ces connaissances, nous avons commencé à nous demander à quels problèmes les compagnies aériennes, les aéroports et les passagers étaient confrontés. Et comme vous le lirez bientôt, vol en hélicoptère aucune idée n'était trop stupide. Voici les meilleures et les plus impressionnantes caractéristiques du SlingPlane50001-200NWN d'AirlineReporter :

Décollage par fronde : Au lieu d'utiliser du gaz polluant, notre avion utilisera une fronde pour décoller et cet élan sera suffisant pour amener le SP5001-200NWN à sa destination. Nos nombreux dessins à la main ont montré que c'était la méthode la plus économique et la plus cool. Elle nécessitera beaucoup moins d'espace dans les aéroports et réduira les délais d'exécution. De plus, les passagers pourront ressentir environ 8 g au décollage (soit environ deux fois ce que les astronautes ont ressenti lors des lancements de navettes).
Pas d'ailes : Qu'est-ce qui ralentit un avion ? La traînée. Qu'est-ce qui cause beaucoup de traînée sur un avion ? Les ailes. Avec notre conception sans ailes, les passagers arriveront plus vite que jamais. Ne vous inquiétez pas, nous avons toujours des stabilisateurs horizontaux et une queue pour la stabilité. Cela devrait suffire.
Toujours interpréter les cartes entre l'ascension et la destination (AIMBADD) : Il s'agit de notre système unique qui garantit qu'une fois que le SlingPlane 5001 quitte le sol, il arrive en toute sécurité à sa destination (ce qui est en quelque sorte nécessaire, puisqu'il n'a pas d'ailes).
Préchargement : Le pire moment du vol est de devoir attendre pour monter et descendre de l'avion. Désormais, tous les passagers et le fret seront préchargés dans notre bus spécialement conçu à cet effet. Une fois prêt, le bus sera conduit sous l'avion et soulevé en place. Nous n'avons pas encore compris comment cela peut améliorer les choses, car il faut toujours attendre pour charger le bus et toute l'ingénierie supplémentaire crée du poids, mais nous prévoyons de mettre tout cela au point dans les prochaines semaines.
Atterrissage : Nous n'avons pas encore résolu ce problème. Notre système AIMBADD vous amènera au bon aéroport, mais avec l'élingue, le système de chargement du bus et l'absence d'ailes, nous ne savons pas vraiment où mettre les roues. Heureusement que nous avons ajouté un peu de temps tampon !

Posté par jaydenford00 à 15:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2021

Les contaminations au Coronavirus

Les responsables de la santé publique ont annoncé le premier cas de coronavirus chinois nouvellement identifié transmis de personne à personne sur le sol américain.
La patiente est le mari d'une femme de Chicago dans la soixantaine qui avait contracté le virus lors d'un voyage à Wuhan, en Chine. Ce cas avait été annoncé par des responsables de la santé publique de l'Illinois la semaine dernière
Le mari est en isolement médical et est maintenant le sixième patient américain avec le virus 2019-nCoV, l'un des plus de 7800 cas dans le monde et 98 cas en dehors de la Chine. Le virus a tué 170 personnes, toutes en Chine.
"Nous nous attendons à voir davantage de cas aux États-Unis", a déclaré Nancy Messonnier, du CDC, lors d'une conférence de presse. Elle et d'autres experts en santé ont noté que l'homme n'a été infecté que par un contact étroit avec sa femme après qu'elle a montré des symptômes de la maladie, caractérisée par une toux, des difficultés respiratoires et une pneumonie.
"Nous pensons toujours que le risque immédiat pour le public américain est faible", a déclaré le directeur du CDC, Robert Redfield, lors du télé-briefing.
Parmi les 80 cas internationaux, moins d'une douzaine de cas similaires d'infection de personne à personne d'un voyageur à une autre ont été identifiés jusqu'à présent, a noté Redfield. Ces cas impliquent tous un contact étroit avec une personne présentant des symptômes, comme l'homme de la région de Chicago l'a vécu.
Les enquêteurs du CDC, qui retracent tous les contacts étroits avec des patients américains, ne voient toujours pas de signes d'infection par un contact occasionnel avec des patients sans symptômes, a déclaré Redfield.
L'annonce du diagnostic de l'homme de Chicago intervient un jour après que le président Trump a nommé les membres d'un "President's Coronavirus Task Force", dirigé par le secrétaire du HHS Alex Azar et dirigé par le National Security Council. "Le risque d'infection pour les Américains reste faible, et toutes les agences travaillent activement pour surveiller cette situation en constante évolution", a déclaré une déclaration de la Maison Blanche sur le groupe de travail.

Posté par jaydenford00 à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2021

Le Covid en Ecosse

Les statistiques du gouvernement écossais montrent qu'il y a 3 961 cas positifs de coronavirus à travers le pays et malheureusement 222 patients en Écosse qui ont été testés positifs sont décédés. NICOLA Sturgeon a averti les gens en Écosse qu'il y avait "presque certainement pire à venir" dans la pandémie de coronavirus car elle a révélé que plus de personnes étaient décédées des suites de la maladie.

S'exprimant lors de sa conférence de presse quotidienne, le Premier ministre a révélé que Covid-19 avait coûté la vie à 222 personnes qui avaient été testées positives pour l'infection - une augmentation de deux par rapport à dimanche.

Elle a également souligné que ce ne serait pas un «vrai chiffre» et serait «artificiellement bas» car les autorités changent la façon dont les décès sont signalés.


Des travaux sont actuellement en cours pour faire du service de notification des décès des registres nationaux d'Écosse (NRS) un service qui fonctionne sept jours par semaine, de sorte que le Premier ministre a déclaré que davantage de décès devraient être confirmés dans les prochains jours.

Elle a déclaré que les chiffres seraient "rapprochés" mardi et mercredi cette semaine, incentive Glasgow ainsi qu'un rapport du NRS sur les décès de Covid-19 dans la communauté.

S'exprimant lors d'un briefing au siège du gouvernement écossais à Édimbourg, le Premier ministre a reconnu que cela avait été "une période de 24 heures difficile pour le gouvernement" après la démission de l'ancienne médecin-chef Catherine Calderwood au cours de deux voyages qu'elle avait effectués dans sa deuxième résidence à Fife bafouant les règles visant à lutter contre Covid-19.

Elle a déclaré que les problèmes rencontrés par le gouvernement écossais au cours du week-end n'étaient rien comparés aux difficultés rencontrées par ceux qui avaient contracté le coronavirus et ceux qui les traitaient.

Au total, 3 961 personnes ont été testées positives à travers le pays et le nombre de patients traités à l'hôpital pour Covid-19 est de 1 599, dont 199 en soins intensifs.

Le Premier ministre a également averti que l'apogée du virus était encore à venir, admettant qu '"il y a presque certainement pire à venir avant de tourner le coin de ce virus".

S'exprimant pour la première fois dans son nouveau rôle après la démission de l'ancien médecin-chef dimanche soir, le médecin-chef intérimaire, le Dr Gregor Smith, a cherché à rassurer les gens sur le fait que le NHS s'occupe toujours des personnes, avec ou sans coronavirus.


Il a dit: "Si vous avez des symptômes qui vous inquiètent, je ne veux pas que vous restiez à la maison à vous en inquiéter.

"Votre NHS restera ici à tout moment."

Le Premier ministre a également souhaité bonne chance au Premier ministre Boris Johnson après son admission à l'hôpital dimanche soir pour des symptômes de coronavirus.

Au cours de la conférence de presse, Sturgeon a défendu sa tentative de maintenir le CMO en poste malgré son admission plus de deux fois enfreignant les règles de verrouillage lors de visites dans sa deuxième maison à Fife.

Le Premier ministre a déclaré avoir agi de «bonne foi» lorsqu'elle a décidé que la «continuité des conseils» du Dr Catherine Calderwood était primordiale pendant la crise des coronavirus.

Posté par jaydenford00 à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2021

Les experts du web

Le référencement nécessite du temps, de l'engagement et de l'expérience. Avez-vous la volonté d'apprendre? Voici 21 choses dont vous avez besoin pour devenir un expert en référencement. Bio Suivre Je peux tout à fait comprendre pourquoi. Il y a tellement de raisons d'aimer le SEO Le référencement est fascinant. Le référencement est un domaine au rythme rapide et en demande avec beaucoup de longévité devant lui. Mais cela signifie que le référencement attire également les personnes qui le voient simplement comme une prise d'argent facile ou un travail à domicile. Ils lisent des blogs ici et là, apprennent la terminologie et le tour est joué! Ils changent leur titre sur LinkedIn en SEO Expert. » Après seulement quelques jours. Ou pire, une question d'heures. ������ C'est comme lire quelques livres médicaux et vous appeler médecin. Ce n'est pas ainsi que cela fonctionne. L'expertise SEO, comme tout autre domaine, nécessite du temps, de l'engagement et de l'expérience. Vous ne pouvez pas simplement vous déclarer un expert en référencement. Ce n'est plus un domaine jeune.

Il y a des experts qui font du SEO depuis des décennies maintenant. Prêt à suivre leurs traces? Voici 21 choses que vous devez savoir pour devenir un expert en référencement. 1. Comprendre les bases du référencement Pour devenir un expert, commencez par les bases. Vous devez comprendre comment les audiences et les moteurs de recherche interagissent et ce que vous pouvez faire pour optimiser efficacement le contenu. L'apprentissage des bases se résume à trois éléments de base: Les types de contenu que les utilisateurs veulent, attendent ou ont besoin. Tout est question d'intention de l'utilisateur Le fonctionnement interne du fonctionnement des moteurs de recherche. Les outils et techniques nécessaires pour optimiser les sites Web. Sans ce contexte, vous pourrez peut-être expliquer le quoi, "mais pas le pourquoi." En tant que personne qui travaille dans ce secteur depuis 15 ans, savoir pourquoi vous distingue. Lorsque vous abordez des aspects plus avancés du référencement, savoir pourquoi les choses sont telles qu'elles sont peut vous rendre plus efficace. Chez Search Engine Journal, nous avons créé un ebook qui couvre les bases du référencement 2. Créez vos propres sites Web Une fois que vous avez compris les bases du référencement, il est temps de les appliquer. La plupart des professionnels vous diront qu'ils ont le plus appris en construisant des chantiers et en cassant des objets. Ryan Jones de Razorfish l'a bien dit lorsque je l'ai interviewé sur le Search Engine Journal Show: Ne vous contentez pas d'essayer de faire du référencement pour les grandes marques; commencez à faire du référencement pour vous-même. Faire quelque chose. Qu'il s'agisse d'un blog, d'un site affilié ou d'une application… commencez à le faire pour vous-même et perfectionnez vos compétences de cette façon. " Apprenez le HTML. Apprenez toutes les balises. Test. Jouez avec le contenu et voyez comment il se manifeste dans les SERPs. Choisissez un sujet qui vous intéresse. Cela facilitera la création de contenu. Vous voulez passer plus de temps à créer et à optimiser le contenu, pas à l'écrire. 3. Apprenez WordPress Donc, si vous voulez être un expert en référencement, vous devez bien le connaître. Ce n'est pas seulement qu'il est omniprésent, c'est aussi le meilleur CMS pour le référencement WordPress est parfait pour les fonctionnalités qui affectent directement (par exemple, les métadonnées) et indirectement (par exemple, UX) les performances de référencement. Commencez votre formation WordPress avec cette excellente liste de ressources de Kinsta. 4. Découvrez Google Analytics et Google Search Console Les professionnels du référencement utilisent une grande variété d'outils pour optimiser le contenu et analyser leur efficacité. Google Analytics et Google Search Console sont essentiels pour tout centre de commande SEO. Google Analytics est une question de mesure et de reporting. L'expertise SEO nécessite la maîtrise des deux. 5. En savoir plus sur le référencement tous les jours Tu te souviens que j'ai mentionné l'engagement? Vous devez avoir la détermination de lire quotidiennement sur le référencement. Les principaux moteurs de recherche font des changements tous les jours et vous ne savez jamais l'impact que cela aura sur votre classement. Vos collègues, clients et patrons s'attendront à ce que vous ayez des réponses. Suivre quotidiennement le contenu SEO vous permet de rester au frais.

Vous ne savez pas où commencer? Essayez cette liste de 25 ressources fiables pour commencer. 6. Comprendre le fonctionnement des moteurs de recherche Il peut sembler qu'une grande partie de votre destin repose entre les mains des moteurs de recherche. Et c'est le cas. C'est pourquoi vous devez connaître les robots d'exploration. Ces robots prennent des décisions sur la qualité et la pertinence de votre contenu. Plusieurs facteurs clés motivent ces décisions. Comprendre l'intention de recherche, la pertinence, la qualité du contenu, les liens et la convivialité vous aidera à mieux comprendre pourquoi les algorithmes fonctionnent comme ils le font. Les moteurs de recherche sont une boîte noire - ils ne révèlent pas la sauce secrète derrière leurs produits. Mais vous pouvez utiliser ces facteurs connus pour optimiser votre site et vous donner une longueur d'avance. Si vous voulez entrer dans le vif du sujet des brevets de Google, consultez le blog SEO by the Sea de Bill Slawski. 7. Lisez les consignes de Google pour les évaluateurs de qualité Pour un examen encore plus approfondi derrière le rideau, lisez les directives de Google pour les évaluateurs de qualité.

Google engage des personnes pour évaluer les sites Web, et ce guide couvre les facteurs qu'ils doivent rechercher. Ce n'est pas une lecture courte. Vous connaissez peut-être la version simplifiée de son contenu, appelée E-A-T: Compétence. Autorité. Fiabilité. La version simplifiée est utile si vous débutez ou même au niveau intermédiaire, mais pour devenir un expert, vous devez tout lire. Les évaluateurs ne sont pas des professionnels du référencement, ce sont des gens ordinaires. Semblables aux robots des moteurs de recherche, ces évaluateurs ont un effet sur les performances de votre site. 8. Regardez les SERPs C'est là que se déroule toute l'action. Remarquez comment les résultats changent lorsque vous recherchez différents types de requêtes. Regardez en quoi cette recherche de Comment faire de la sauce alfredo "diffère de la sauce alfredo." Vous pouvez voir ces extraits de recettes pour les recettes, car j'ai posé une question dans le champ de recherche. Ensuite, vous pouvez voir ici le panneau de connaissances sur la droite. Google prend des décisions sur l'intention derrière ces requêtes et diffuse du contenu dans un format qu'il pense que les utilisateurs veulent le plus.

Beaucoup. 9. En savoir plus sur le référencement technique Le référencement technique est tout ce que vous faites pour faciliter l'exploration et l'indexation de votre site. Le référencement technique implique la convivialité mobile, la vitesse du site, les données structurées, JavaScript et tous les mécanismes qui influencent le fonctionnement d'un site Web. Ces facteurs jouent un rôle dans le classement d'un site dans les SERPs. Vous pouvez avoir un contenu incroyable, mais un site lent ou avec beaucoup de bugs nuira à vos performances. Avec autant de contenu à concurrencer, un site Web avec une base solide de référencement technique peut faire ou défaire votre stratégie. 10. En savoir plus sur la stratégie de contenu, la création, l'optimisation et la promotion Alors que le référencement technique aide les moteurs de recherche à explorer et à indexer votre site plus efficacement, la compréhension du contenu vous aidera à améliorer l'expérience utilisateur, le temps passé sur le site, les liens et bien plus encore. Il est révolu le temps où le contenu était créé par une stratégie axée sur les mots clés. Depuis que la mise à jour Hummingbird et RankBrain sont apparus, le contenu doit être créé dans une stratégie axée sur l'utilisateur.

Mais ce n'est pas parce que vous avez publié du contenu que les utilisateurs le trouveront. Le contenu doit être optimisé pour ajouter du contexte au contenu afin d'aider les moteurs de recherche à comprendre comment le catégoriser. Ce contenu doit également être soutenu par une stratégie promotionnelle. Le référencement à lui seul ne suffit pas - d'autres canaux de marketing (par exemple, les médias sociaux, le courrier électronique) contribuent au succès ou à l'échec de votre contenu. 11. Utilisez des tactiques de création de liens qui fonctionnent réellement La création de liens est l'une des premières choses que vous apprenez lorsque vous étudiez le référencement. Et c'est aussi l'un des sujets avec les conseils les plus douteux. Pour bénéficier de la création de liens, vous avez besoin de liens de qualité, pas seulement de quantité. Pour y arriver, il faut à la fois un bon rapport et l'établissement de relations. Les relations sont très importantes pour la création de liens. On m'a demandé de contribuer à ce post sur PointVisible, et cela a abouti à un joli lien vers SEJ. Si vous êtes débutant, commencez par notre ebook, Link Building for Beginners

Si vous êtes un peu plus loin, consultez notre guide plus détaillé de création de liens 12. Ne développez pas la mentalité de la liste de contrôle La mentalité de la liste de contrôle, c'est lorsque vous êtes tellement concentré sur le suivi d'un régiment que vous devenez inflexible et inconscient du moment où cette routine ne fonctionne plus. Les moteurs de recherche changent tout le temps. Vous devez être adaptable, et une mentalité de liste de contrôle signifie parcourir aveuglément une liste de choses à faire. Au fil du temps, les éléments de cette liste de tâches deviennent obsolètes ou ne tiennent pas compte des nouvelles mises à jour. Finalement, la mentalité de la liste de contrôle affectera négativement vos résultats. Au lieu de cela, soyez ouvert d'esprit et axé sur les résultats. Si votre classement a chuté, malgré le respect de votre liste de contrôle, réfléchissez de manière créative. Demander de l'aide. Ne soyez pas prisonnier de votre liste de contrôle. Les conseils suivants vous orienteront vers de bonnes ressources pour vous aider à vous développer continuellement. 13. Rejoignez des groupes Facebook Facebook regorge de groupes actifs et utiles pour les professionnels du référencement. En voici quelques-uns: Les groupes Facebook vous donnent accès à un réseau prêt à l'emploi de pairs. Ne cherchez pas seulement des groupes de référencement, recherchez des groupes qui incluent également des spécialistes du marketing, des créateurs de contenu et des professionnels des médias sociaux. Si vous êtes intéressé par le commerce électronique ou le marketing B2B, recherchez des groupes avec ces domaines d'intérêt. L'étendue du réseau auquel vous pouvez accéder sur Facebook est inégalée.

14. Suivez les experts SEO sur Twitter Parfois, vous avez besoin d'une pause de vos blogs et sites d'actualités typiques. Suivre les experts SEO sur Twitter vous offre un moyen supplémentaire d'accéder à leur richesse de connaissances. Utilisez Twitter pour vous tenir au courant des dernières nouvelles, participer à des conversations et obtenir des opinions sur des sujets de référencement qui ne sont pas en noir et blanc. Pour commencer, suivez les autres experts SEO que les meilleurs blogs SEO suivent déjà. Lorsque vous suivez les bonnes personnes sur Twitter, cela aiguise vos connaissances en matière de référencement et vous connecte à des opportunités dont vous n'auriez peut-être pas entendu parler autrement. J'ai organisé une liste d'experts pour vous aider à démarrer. 15. Assister aux conférences SEO et marketing Une autre façon d'améliorer vos compétences est d'assister à des événements. Les conférences et les webinaires sont d'excellentes ressources pour en savoir plus sur des aspects spécifiques du marketing de contenu. Les événements en personne peuvent être suspendus pour le moment, mais de nombreuses conférences virtuelles sont toujours en cours. Les présentations proposent des conseils d'experts sur les sujets qui préoccupent la plupart des professionnels du référencement. Ils peuvent être coûteux, mais une grande conférence en vaut vraiment la peine.

Participer à des événements vous donne la chance d'entendre directement des experts de l'industrie, une opportunité que vous n'obtiendrez peut-être pas autrement. Voici une liste des grands événements à découvrir cette année et l'année prochaine. 16. Écouter des podcasts Lorsque vous avez besoin d'une pause pour lire et regarder, essayez d'écouter. Les podcasts ont explosé ces dernières années, et cela inclut les podcasts qui couvrent le référencement Écoutez pendant votre trajet, pendant que vous cuisinez ou travaillez. Les podcasts sont le meilleur moyen de nourrir votre cerveau tout en multitâche. Vous pouvez trouver un nombre illimité de formats, de durées d'émissions et d'hôtes en fonction de vos envies. Je suis certes partial, mais consultez The Search Engine Journal Show pour de nombreuses idées et astuces de la part des esprits les plus brillants du référencement aujourd'hui. 17. Développez votre réseau personnel Vous ne savez pas tout. Vous n'avez pas toutes les réponses. Et en SEO, vous ne le ferez probablement jamais. Mais ça va! Certains professionnels du référencement qui sont des experts en référencement JavaScript ne savent presque rien sur la création de liens.

D'autres personnes de notre secteur sont incroyables en matière de stratégie de contenu et de promotion, mais terribles dans certains aspects techniques du référencement. À un moment donné, vous aurez besoin de l'aide de quelqu'un d'autre dans l'industrie. Alors commencez à créer des liens. Des plateformes comme Twitter et LinkedIn rendent cela assez facile. La meilleure façon d'établir des connexions et de développer votre réseau est d'être prêt à partager des informations. Ne vous contentez pas de prendre et de prendre. Donner et prendre. N'oubliez pas que les relations sont dans les deux sens. Partagez vos propres expériences et votre expertise. L'idée est de rester constamment en contact et de développer un rapport avec les gens. Au fil du temps, ces relations commenceront à vous considérer comme un expert. Partagez et commentez également le contenu que d'autres personnes ont partagé. À terme, vous souhaiterez créer un réseau de personnes de confiance avec lesquelles vous pourrez résoudre les problèmes, échanger des idées et partager des conseils, des stratégies et d'autres apprentissages. 18. Profitez des cours gratuits L'un des avantages de l'apprentissage du référencement est la richesse des informations gratuites dont vous disposez.

Bien sûr, il y a beaucoup de déchets à filtrer. Mais il existe également de nombreux cours gratuits dispensés par des entreprises et des instructeurs très respectés. Moz, par exemple, vous permet d'explorer par sujet: 19. Continuez à apprendre et à développer votre ensemble de compétences Il n'y a pas de point final pour devenir un expert. Et il existe de nombreuses autres compétences adjacentes au référencement qui vous rendent plus efficace.

Étudiez le développement Web, la rédaction ou même la conception graphique. Familiarisez-vous avec un secteur particulier ou spécialisez-vous dans un certain type de contenu. L'élargissement continu de vos compétences approfondit votre expertise et fait de vous une ressource bien informée. Et cela vous rend également plus précieux - vous pouvez donc gagner plus ou facturer plus. 20. Apprenez de vos erreurs et répétez vos succès Le référencement n'est pas une science exacte et les experts apprennent beaucoup par essais et erreurs. Les erreurs sont inévitables. Apprenez d'eux et passez à autre chose. D'un autre côté, lorsque vous faites quelque chose qui fonctionne, notez-le. Refais-le. Ensuite, cela devient une erreur dont vous pouvez tirer des leçons. Le point: ne jamais cesser d'apprendre et de s'améliorer. 21. Soyez patient Comme je l'ai dit au début de cet article, devenir un expert en référencement prend du temps. Surfer sur la vague des changements d'algorithme. Laissez-vous impressionner par les mises à jour des outils de recherche. Construisez votre communauté.

Mais si vous en avez la passion, le résultat est une carrière enrichissante et recherchée. Résumé Être un expert en référencement ouvre un monde d'opportunités. Vous pouvez jouer un rôle essentiel dans le lancement d'une startup. Vous pouvez améliorer la présence en ligne d'une entreprise de 50 ans. Vous pouvez aider un solopreneur à atteindre de nouveaux publics. Vous pouvez aider un détaillant à atteindre ses objectifs de vente. Vous devez développer de nombreuses compétences pour devenir cette ressource de confiance. Mais tout commence par la patience, l'intégrité et la soif d'apprendre. 

Posté par jaydenford00 à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]